PROMOTION DU MOIS ! ENTREZ LE CODE "COUPON15" POUR 15% DE RÉDUCTION SUR TOUTES NOS FORMATIONS

    Dirigeants d’entreprises

    Dirigeants d’entreprises

    10/01/2022 maformationimmo 15 Aucun commentaire

    Que prévoir le régit des mandataires sociaux ?


    C’est la jurisprudence qui, dans un premier temps, a soumis aux dispositions du Code de commerce l’octroi d’avantages de retraite aux dirigeants d’entreprise, en le qualifiant de « rémunération différée », ceci sans faire de distinction selon que l’avantage de retraite était accordé à un dirigeant de société cotée ou non cotée. Le législateur est ensuite intervenu pour soumettre expressément les avantages de retraite pris par les sociétés cotées au bénéfice de leurs présidents, directeurs généraux, directeurs généraux délégués et membres de directoire, à la procédure des conventions réglementées telle que prévue par les articles L. 225-38, L. 225-40 à L. 225-42 et L. 225-86, L. 225-88 à L. 225-90 du Code de commerce.  La loi, en outre, prévoit que le rapport annuel des sociétés cotées doit comprendre des informations sur les avantages de retraite attribués aux mandataires sociaux. Le droit des sociétés applicable aux avantages de retraite attribués par les sociétés non cotées à leurs dirigeants demeure celui fixé par la jurisprudence tandis que celui applicable aux dirigeants de sociétés cotées a un fondement légal.

    Quelles sont les précautions à prendre pour les sociétés cotées ?


    Ainsi, en présence d’une société anonyme à conseil d’administration, il y a lieu de distinguer en fonction de l’importance de l’avantage consenti par rapport à la rémunération des intéressés. Si l’avantage de retraite consenti répond aux trois critères cumulatifs suivants :
    – il est la contrepartie de services particuliers rendus à la société,

    – il a un caractère proportionné aux services rendus,

    – il ne constitue pas une charge excessive pour la société,
    il suffit de faire application des dispositions des articles L. 225-47 et L. 225-53 du Code de commerce selon lesquelles la rémunération du président, du directeur général et des directeurs généraux délégués doit être décidée par le conseil d’administration La décision du conseil d’administration doit être formelle et ne saurait confirmer une décision prise par un comité de rémunération ad hoc.
    Elle doit notamment se prononcer sur le montant et les modalités du complément de rémunération constitué par l’octroi d’une retraite.

    Exemple


    Une délibération du conseil d’administration qui octroie à son dirigeant, quatre ans avant son départ en retraite, un montant de retraite égal à 40 % de la rémunération globale Groupe qui serait perçue au cours de la dernière année de référence (l’année du départ à la retraite du dirigeant), donc inconnue au jour de la délibération ne satisfait pas aux exigences légales de « détermination du montant » visées à l’ article L. 225-47 du Code de commerce.

    Related Projects It`s Can Be Useful
    Une mise à jour est en cours, cela peut entrainer des ralentissements lors de votre consultation de notre plateforme, nous vous prions de nous excuser, un retour à la normale est prévu demain.