Reconversion professionnelle : En raison de la pandémie, les infirmier(e)s « veulent changer d’emploi ».

    Agents assurance Formation IAS

    Reconversion professionnelle : En raison de la pandémie, les infirmier(e)s « veulent changer d’emploi ».

    11/05/2021 Maxime Compte 454 Aucun commentaire

    Selon de multiples consultations menées par l’Ordre des infirmiers, les infirmiers et infirmières estiment que leur profession n’est « pas reconnue pour sa vraie valeur dans le système de santé », et 64% des infirmières estiment qu’elle est « ingrate ».

    Après plus d’un an de lutte contre l’épidémie de coronavirus, ces professionnels de la santé sont au bout de leur sagesse. Selon une consultation à grande échelle menée par l’ordonnance des infirmières, quatre infirmières sur dix ont déclaré que la crise sanitaire « leur donnait envie de changer d’emploi » et espéraient donner à l’industrie « des perspectives d’avenir ». La peur de se séparer de ces soignants n’est pas sans fondement. Dans une enquête en ligne du 30 avril au 5 mai, plus de 30 000 infirmières (4% des professionnels en activité) ont confirmé l’ennui des « héros en blouse blanche ». Alors, que devez-vous faire ensuite ? Focus sur le métier de courtier en assurance :

    Un courtier d’assurance est un consultant qui peut accompagner ses clients (particuliers ou professionnels) dans le choix de l’assurance qui correspond le mieux à leurs besoins. Il ne vend pas d’assurance, c’est un intermédiaire. Il a le statut de commerçant et est donc inscrit au registre du commerce.

    La mission d’un courtier d’assurance : que comprend-elle ?

    En tant qu’intermédiaire, les courtiers d’assurance sont tenus de se conformer à des obligations. Il n’est lié par aucune compagnie d’assurance et sert toujours les intérêts des clients.

    Après avoir étudié sa propre situation et déterminé ses besoins, il doit apporter au client une solution appropriée. Il doit comprendre les produits qu’il propose et se tenir au courant des évolutions des lois, des innovations et des pratiques étrangères.

    La solution qu’il propose doit être adaptée aux risques de catastrophe et aux capacités financières de ses clients.
    Il représente ses clients auprès des compagnies d’assurance et défend leurs intérêts en cas de sinistre, il travaille avec les compagnies d’assurance pour le compte des clients et défend leurs intérêts lors de réclamations. Il fait jouer la concurrence pour obtenir les meilleures prestations aux meilleurs tarifs possibles. Sa formation est continue.

    Le courtier en assurance doit posséder un bon relationnel, des talents de négociateur et une capacité à réagir rapidement face aux changements (par rapport à vos activités à l’hôpital, rien de nouveau). En tant qu’indépendant, il est autonome et doit faire preuve de rigueur dans son travail.

    De nombreuses personnes choisissent de se concentrer sur des domaines spécifiques, tels que l’assurance de prêt immobilier ou le rachat de crédit.

    En début de carrière, les revenus d’un courtier en assurance se situent généralement entre 28 000 et 35 000 euros par an. Et les cadres supérieurs recevront entre 45 000 et 75 000 euros.

    La profession de courtier est une profession réglementée. Le courtier est inscrit à l’ORIAS).

    Pour devenir courtier d’assurances, vous devez justifier d’une expérience professionnelle, d’un livret de stage professionnel ou d’un diplôme. Grâce à Maformationassurance.fr, vous pouvez vous former et obtenir un livret de stage au terme de 150 heures de formation IAS 100% en ligne, via ce lien :

    https://www.maformationassurance.fr/formations/formation-ias-150h/

    Cette formation simple d’accès, ouverte à tous va vous permettre d’acquérir les compétences nécessaires pour être performant dans votre futur secteur d’activité.

    Related Projects It`s Can Be Useful
    Une mise à jour est en cours, cela peut entrainer des ralentissements lors de votre consultation de notre plateforme, nous vous prions de nous excuser, un retour à la normale est prévu demain.